Cliquez sur les feuilles pour les enlever
L’univers de la truffe

Accueil > Abécédaire > Truffes de Chine, truffes de la discorde.

Mise à jour de l’article

Truffes de Chine, truffes de la discorde.

Un risque de dissémination des truffes de Chine en Europe ?

lundi 10 novembre 2008, par Didier

La truffe de Chine est moins chère que les truffes traditionnelles. Un marché important se développe en ce moment en France. Si les consommateurs sont avertis qu’ils achètent bien de la truffe de Chine et que l’étiquetage est respecté s’est déjà un grand pas. Il y a pourtant un aspect qui est rarement évoqué sur lequel je veux attirer l’attention. Chef Simon est un site de gastronomie devenu célèbre sur le net. La question de la cuisine de la truffe de Chine y est évoquée en des termes qui peuvent faire « hurler » les amoureux de la truffe de nos contrées, est-ce bien raisonnable ?


[Mise à jour en bas de l’article]

Le célèbre site de Chef Simon qui propose des recettes et méthodes intéressantes pour les cuisiniers amateurs. Il ya quelques temps son site avait une page consacrée à la Truffe de Chine (Tuber indicum), dans laquelle, il proposait de la cuisiner avec quelques gouttes d’arômes donnant un effet bluffant et pour beaucoup moins cher que la melano (Tuber melanosporum). Il semble que cette recette soit retirée du site (à moins que je ne l’ai pas trouvé depuis sa refonte).

D’accord avec lui quand il dit qu’il faut rester curieux et utiliser cette truffe avec transparence… et honnêteté. La curiosité est la mère de l’inventivité et, en cuisine comme dans tous les domaines, cela permet d’avancer. Voir cette video au passage.

Martine Sbolgi Guinet montre dans son blog Truffe et compagnie que l’exportation de cette espèce de truffe s’est bien améliorée et qu’elle peut être cuisinée à bon escient et donne une recette. (Lire aussi l’article de Tubermamie, dont la photo sert de logo à cet article)

Avant tout il convient de savoir de quoi on parle, je vous invite à consulter un document sur les différences entre trois espèces de truffes noires (melano, brumale et truffe de Chine), Ce document clair se trouve sur le site d’un collègue.

> Vidéo sur la récolte des truffes en Chine :

> Lire l’article sur le site de l’inventaire du patrimoine naturel.

- > Consultez le site www.europe-aliens.org

> Site du ministère de l’écologie.

> Article Wikipedia qui donne la liste des espèces invasives dans le monde

> Voir aussi cette vidéo « Le bon sens truffier »

Devant ces exemples, il faut raisonnablement se méfier de toute importation de Tuber qui n’existe pas sur notre territoire. Cette inquiétude est peut-être infondée, mais qui l’évoque dans les médias ?

Certains chercheurs commencent à se poser la question sérieusement depuis qu’on a trouvé des exemplaires de cette truffe dans des truffières italiennes.

>> D’après l’article « La truffe noire est-elle menacée par une espèce exotique ? » paru dans le Trufficulteur n°64 - 3e trimestre 2008 page 15-16. Il est co-écrit par Claude Murat, Elisa Zampieri, Alfredo Vizzini, Paola Bonfante

J’ai souligné les points suivants qui confirment (malheureusement) mes hypothèses :

- Les analyses phylogénétiques du genre Tuber ont montré que le Tuber melanosporum est un proche parent de la truffe noire de Chine Tuber indicum Cook & Massee.

- Ces deux espèces présentent aussi des similitudes morphologiques rendant possible les confusions dans leur identification (Voir l’ouvrage Truffes d’Europe et de Chine).

- Des expériences in vitro ont montré que le Tuber indicum est plus compétitif et plus agressif que T. melanosporum (Selon Alessandra Zambonelli et Gérard Chevalier).

- L’importation d’ascocarpes de T. indicum en Europe vendus comme truffe de Chine ou mélangés à des lots de T. melanosporum est connue au moins depuis les années 90. Jusqu’à présent, il n’existait aucune preuve de l’introduction de cette espèce dans les écosystèmes européens. C. Murat a détecté T. indicum et T. melanosporum lors d’un contrôle effectué dans une truffière artificielle proche de Turin. Le propriétaire avait introduit en 1997 des plants de noisetiers et de charmes vendus comme mycorhizés avec T. melanosporum. L’analyse moléculaire effectuée sur les racines et le sol a permis l’identification de trois espèces : Tuber borchii, T. indicum et T. melanosporum.

Je vous laisse réfléchir aux conséquences à venir…

Pour aller plus loin :

- Si vous souhaitez aller plus loin sur la question, veuillez consulter l’article du journal « Le Trufficulteur ». Les références bibliographiques qui accompagnent l’article seront misent sur le site de la Fédération Française des Trufficulteurs ou disponibles sur demande :

F.F.T. 7 bis, rue du Louvre 75002 Paris 01 42 36 03 29

- Téléchargez et lisez l’article ci-dessous (en anglais) extrait de ce serveur.

Titre : Is the Perigord black truffle threatened by an invasive species ? We dreaded it and it has happened ! « Est-ce que la truffe noire du Périgord peut être menacée par une espèce envahissante ? Nous le redoutions. Voilà c’est arrivé ! »

- Cet article de Martine Sbolgi-Guinet sur des conserves de truffes de Chine de la marque Dauphinoise® pour 6 euros !

- Le forum de grossestruffes mentionne la découverte de Tuber indicum aux Etats-Unis : « J’ai trouvé un article publié ces jours-ci par des chercheurs américains (cf. référence ci dessous) qui fait état de récoltes de truffes Tuber indicum dans des forêts de l’Oregon (USA). Des mycorhizes de tuber indicum ont également été détectées dans des plantations truffières de l’Oregon. Lire la suite….

PDF - 160.9 ko
Presence de Tuber indicum sur le sol européen
Enregistrer au format PDF

Documents joints

Répondre à cet article

23 Messages de forum

  • Truffes de Chine, truffes de la discorde.

    24 septembre 2007 13:57, par rabelaislebeau

    Bonjour Pour ce qui me concerne,il conviendrait d’agir sur plusieurs points
    - Autoriser (pour mieux)pour controler l’importation de truffe de chine.
    - Imposer une traçabiliter dans tous les secteurs commerciaux et obliger ces derniers à une identification lisible du produit afin que le consommateur puisse identifier et mémoriser l’origine et la nature du produit.
    - Interdire toutes manipulations destinées à la reproduction de cette truffe.
    - Multiplier les campagnes d’informations en interdisant que soit employé dans quelques domaines que se soit le terme générique de truffe (sans autre précision). Le rôle de la filiére (française et européenne) dans ce domaine me parait fondamentale.FFT,syndicat,transformateur,courtier,producteuretc…Pour ne pas jouer individuel et perdre petit à petit les parts de marchés qui reste encore à gagné et que la truffe de chine est entrain de conquérir,par le prix,le volume et sous couvert du nom générique truffe que seul le plus grand nombre reconnait.Mais je doute une nouvelle fois qu’il y ai une réelle volonté de mettre en commun les MOYENS pour la mise en place d’une véritable politique de défense et de promotion de la truffe européenne…Et pas seulement au moment de noël et sur les quelques marchés gourmands qui fleurissent à cette époque.Alors l’avenir est encore au beau fixe pour les quelques priviligiés qui ne se soucis guère de l’avenir…Mais pour combien de temps encore ! bonne journée alain

    Répondre à ce message

    • Truffes de Chine, truffes de la discorde. 27 novembre 2007 18:33, par FRED

      …..réponse au message d’Alain R. :

      pensons-y !!!!!!! Tous : petit, grand producteur ou négociant… car nous le savons tous :

      « Quand la chine se réveillera, la terre tremblera »(…et le Périgord aussi )

      FREDWAK@hotmail.fr

      Répondre à ce message

      • Truffes de Chine, truffes de la discorde. 20 décembre 2007 19:34, par khakkhy

        Bonjour à tous J’ai essayé cette fameuse truffe de chine. Pas de doute possible, à la coupe, elle est reconnaissable, à l’odeur et au goût aussi…. Non pas qu’elle soit dénuée d’intérêt. J’ai dû trancher en copeaux une truffe complete de 30 grammes pour avoir un début d’effet gustatif sur un filet de boeuf … La recette du chef Simon est bien interessante par ailleurs car la truffe de Chine a la particularité d’absorder de façon optimale les odeurs de son environnement…. Donc quelques gouttes d’arôme concentré et 1 kg de truffe de Chine= 30 euros l’ensemble……. A méditer quand même…… Je pense que les dangers de l’importation vont venir d’ailleurs. Plutôt que des petits malins se mettent à cultiver cette truffe de Chine en France, (je n’y crois pas de trop, seuls les amateurs non éclairés viendraient acheter leur patate insipide…).., imaginez plutôt que les chinois aient l’idée d’acclimater notre truffe du périgord à leurs terroirs…. et que çà marche.. !!!!? … Leurs capacités territoriales et leur grande variété de climats leur permettraient de devenir des producteurs importants sur le marché…. A méditer aussi…. Bonnes fêtes à tous avec de la vraie truffe bien de chez nous…. khakkhy@yahoo.fr

        Répondre à ce message

        • Truffes de Chine, truffes de la discorde. 21 décembre 2007 14:38, par rabelaislebeau

          Pour moi il est plus important de se préocuper des risques d’implantation de tuber indicum en europe que de prendre en considération les possibilités de developpement de la mélano en chine.La défense d’un prix aujourd’hui surévalué n’est pas pour moi un enjeux majeur.Je préfereais une production plus stable et plus importante à un prix qui ne cesse de monter avec la diminution de la production.Cela ne ne fait que favoriser la fraude ou l’augmentation de volume d’indicum sur le marché.En plus on constate qu’à de rares exeptions il peut se vendre de la mélano « déclassé »(sur des marchés sans classement) à des prix ou d’autres truffes mériteraient elles une meilleur valorisation ex uncinatum.Je reste melano,mais pas à n’importe quel prix ni pour n’importe quel qualité.Encouragement quand même à ceux qui imposent un cahier des charges stricts et sans concession.Mais rappelez moi !Combien sont-ils ??? Bonnes Fêtes de Noël

          Répondre à ce message

          • Bsr, je suis étonné de lire que l’apport des truffes diminue alors que les plantations augmentent si j’ai bon souvenir quand je disais que cette pub faite sur les fameux plants était presque de l’escroquerie vous avez il me semble critiquer mes propos alors question pourquoi y-a-t-il moins de truffes ? CM

            Répondre à ce message

            • Truffes de Chine, truffes de la discorde. 26 décembre 2007 09:52, par rabelaislebeau

              Bonjour Point d’étonnement et aucun rapport entre la diminution de l’apport de truffes et cette fameuse pub,il faut savoir replacer les mots et leurs sens dans leurs contextes et non chercher à s’en servir pour un autre sujet.Ceci dit je persiste et signe, les plants mycorhisés n’ont rien à voir avec la baisse de la production…Facile non ?!Quand à établir un lien entre cette baisse et l’augmentation des surfaces plantées cela me fait toujours sourire,c’est comme si on s’étonnait qu’une vache allaitante ne soit pas aussi productive qu’une vache laitiere…Un truc pour parisien (pardon pour eux)Il faut se méfier des amalgames pour mieux faire passer ses convictions,car même si elles contiennent une parcelle de vérité elles ne concernent pas forcemment l’ensemble de « l’exploitation ». Bonnes fêtes de fin d’année à vous et à vos proches alain

              Répondre à ce message

  • Truffes de Chine, truffes de la discorde.

    15 juillet 2008 15:56, par nicolas gaudé

    le mur du « con » à été franchi

    1°) On n’arrive pas pas à planter donc disséminer les truffes

    2°) si on savait, la truffe ne serait pas rare et cher

    3°)quand j’achète des truffes de chine (tuber indicum), c’est pour les manger pas pour les semer.

    si je te comprend bien, tu à peur que après avoir mangé des truffes de chine, j’aille faire caca sous un chêne dans les causses du Périgord, la ou pousse la tuber mélanosporum.

    je te rassure DG ? même si je le faisait ça ne marcherai pas.

    conclusion manger des truffes de chine

    biz

    Répondre à ce message

    • Truffes de Chine, truffes de la discorde. 15 juillet 2008 17:17, par DG

      Nicolas.

      Le responsable de ce site qui a dépassé le mur du con vous répond. Je pense que vous n’avez jamais essayé de mycorhizer vous-même… Je pense que comme beaucoup vous ne connaissez pas bien les différentes espèces de truffes. Je n’ai pas la prétention d’en savoir beaucoup, mais la pratique me fait penser que :

      — Les pépiniéristes arrivent à mycorhizer (Allez visiter agri-truffe, les pépinières Robin etc.). Même si les résultats ne sont pas toujours au niveau espéré, il y a tout de même des résultats et des récoltes.

      — Les arbres se mycorhizent plus facilement que vous ne le pensez, ça peut se faire chez soi avec un peu de terre, à peine un gramme de truffe (souvent des restes trop mûrs non consommés, parties pourries, verreuses etc.) et un jeune arbre.

      — Une truffe comporte des millions de spores, on en trouve aussi à la surface, sur le peridium, provenant des contacts entre truffes dans des lots.

      — Vous achetez quelques truffes pour consommer. D’accord. Mais sachez quelles arrivent par quintaux chez des négociants qui travaillent aussi d’autres espèces de truffes et champignons. Je le sais, on m’en a proposé par internet. Ne croyez pas quelles sont toutes consommables. Elles risquent également d’être mélangées à des lots de truffes de nos régions. Et celles qui sont triées car pourries, pleines de vers sont-elles incinérées ?

      — Les truffes sont pleines d’insectes, acariens qui transportent des spores dans leurs systèmes digestifs qui peuvent eux aussi se disséminer. sans parler des bactéries. Donc, il existe une probabilité non nulle de retrouver des spores dans la nature (elles supportent le froid, azote liquide, la dessication)

      — En ce qui concerne certaines espèces de truffes, on obtient des truffes par mycorhization dans des prairies qui n’ont jamais vu de mycélium truffier. Si je prends l’exemple de Tuber uncinatum ou aestivum, elles sont plus répandues que vous ne le croyez (partout en Europe), certains en ont dans leur jardin sans le savoir. La question de la production reste posée surtout pour l’espèce Tuber melanosporum. D’autres espèces non consommées sont moins rares et se retrouvent sur les mêmes zones que les espèces commercialisables : pour notre coin Tuber excavatum, on en trouve pas mal, Tuber rufum etc. Ce sont toutes des truffes du genre Tuber.

      — Il se peut qu’il existe des travaux sur l’interaction entre les arbres de nos régions et les espèces de truffes chinoises. Je ne suis pas au courant et tant que de tels travaux ne me confirment pas l’absence de risque d’installation de cette espèce Tuber indicum, je prône la précaution. La melano a déjà du mal a lutter contre la brumale…

      — Et puis mettre de l’arôme dans les truffes de Chine qui se sont baladées pendant des jours d’un coin du globe à l’autre, tout ça pour gagner de l’argent (pas du CO2 !), ne permet pas de retrouver l’originalité de parfums qui n’ont rien à voir avec de la melano ou de l’uncinatum fraîche, chaque espèce possède des parfums différents. Il en suffit de peu (moins de 10g par personne) pour obtenir ces parfums inimitables. Le prix de certains produits, certaines gélules en supermarché est plus élevé. Un plat truffé c’est du plaisir, inutile de faire tout le repas aux truffes…

      Relisez bien l’article au début, lisez le blog truffe et compagnie, Moralité : essayez d’importer vous-même de petites quantités de truffes directement pour votre dégustation personnelle, ainsi, comme vous le dites les risques de dissémination seront réduits.

      Je ne dis pas que les truffes de Chine sont mauvaises, je dis qu’intuitivement mon sixième sens me dit que ce serait dommage de se retrouver avec un problème de biodiversité en plus et incontrôlable dans nos forêts, le risque (degré de probabilité inconnu) est potentialisé par une modification du climat (degré de probabilité lui aussi discuté).

      Peut-être que vous avez raison, peut-être que j’ai sûrement dépassé le mur de la connerie et que je ne m’en rends même pas compte avec ce combat idiot d’arrière garde. Désolé si c’est le cas, il est vrai qu’il y a des causes plus urgentes dans le monde. DG • Truffe-passion.

      PS : On trouve aussi de la melano plus à l’Est ;-)

      Voir en ligne : Rappel du site gouvernemental sur la biodiversité

      Répondre à ce message

      • Truffes de Chine, truffes de la discorde. 3 septembre 2009 22:33, par nicolas gaudé

        bonjour

        je découvre avec beaucoup de retard votre interèssante réponse sur les truffes de chine

        1) si ça peu vous rassurer en 2009 impossible de trouver de la truffe de chine en france

        2) la truffe du périgord disparait petit à petit du fait de sur-consommation par contre la truffe de chine prolifère en chine car les chinois n’en consomment pas c’est la loi de la nature !

        3) en tant que cuisinier j’adore la truffe de chine et c’est une des rare façon de découvrir (sans se ruiner) la saveur des truffes

        conclusion : la tuber indicum sauvera le monde

        Répondre à ce message

        • Truffes de Chine, truffes de la discorde. 4 septembre 2009 07:54, par Didier

          Bonjour,

          De retour sur le site ! Vous êtes un fan de la truffe de Chine et avec un ton résolument provocateur !

          Futur exportateur ?

          Trouver un bon produit n’est pas facile je suis d’accord, mais cela s’applique à tout ce qui concerne les produits du terroir. La facilité c’est la truffe de Chine, mais il existe aussi de nombreuses espèces dans les forêts chinoises, donc là aussi, il faut savoir de quoi on parle, il y a sûrement du bon et du moins bon, des truffes mûres, trop mûres et moins mûres…

          La truffe en provenance de Chine a sa place, mais il m’importe d’informer le consommateur qu’il existe de nombreuses possibilités et une vraie liberté de choisir en fonction de ses goûts et son budget. Voici quelques idées reçues :

          - Première idée reçue :

          Non, la truffe du Perigord et de Provence (Tuber melanosporum) ne disparaît pas du fait de sur-consommation. Je ne le pense pas, il faudrait le prouver. La truffe est un carpophore (corps fructifère), en le récoltant on ne détruit pas le champignon (mycélium+carpophore), comme on ne détruit pas un arbre en cueillant ses fruits… Je ne suis pas si sûr qu’elle disparaisse, je dirai qu’il est possible qu’elle se déplace ou se trouve concurrencée par la brumale. De plus, d’autres facteurs sont impliqués voir autres articles sur le sujet.

          - Deuxième idée reçue :

          On ne se ruine pas avec les truffes, arrêtons de dire cela ! Considérez que ce produit s’utilise quasiment comme une épice. Si votre truffe est bien parfumée, parfaitement mûre, il en faut très peu pour obtenir un délice, la truffe s’utilise avec subtilité et art.

          - Troisième idée reçue :

          On ne jure que par la « melano », le diamant noir. C’est bientôt la saison des truffes d’automne. Il y en a pour tous les goûts et à toutes les saisons.

          Expérimentez la variété ! Si vous êtes cuisinier, faites vous plaisir, tentez de nouvelles expériences avec les différents Tuber : mesentericum, uncinatum, magnatum, trois espèces de truffes (il y en a d’autres dans la nature…). Ils ont des gammes de parfum originales très facile à distinguer. Il y a de quoi faire.

          Conclusion :

          Non, Tuber indicum ne sauvera pas le monde. Laissons les truffes là où elles sont, il y a tant de choses à construire dans ce monde que de se quereller pour des truffes !

          Merci pour votre intervention.

          Répondre à ce message

        • Truffes de Chine, truffes de la discorde. 14 décembre 2009 14:06, par catherine

          trouvé à new york un bocal de truffes de chine (indicum) avec mention made in france. Sur un des emballages on lit qu’un arôme a été ajouté. 11dollars les 5 petites truffes.

          J’ai aussi trouvé un paquet de truffes de chine fraîches en alsace dans un grand magasin. 8 euros le paquet de 5

          elles sont bien là et partout !!

          Répondre à ce message

    • Truffes de Chine, truffes de la discorde. 29 novembre 2008 06:37, par cm

      Bjr M Nicolas GAUDE, Etant donné que vous adorez manger de la chinoise qui dans les conditions qu’elle est vendue en France n’a *aucune valeur organoleptique* donc qui est moins aromatisée qu’un gros *caca*, et bien je vous conseille au lieu d’aller faire votre gros caca sous un chêne, de le mettre dans votre assiette comme cela non seulement vous allez vous régaler avec un met ayant un arome sublime et de plus vous ferez de l’auto alimentation donc un grand bénéfice pour votre porte feuille et surtout vous ne polluerez pas notre sol.CM

      Répondre à ce message

  • Truffes de Chine, truffes de la discorde.

    27 novembre 2008 12:53, par martine Sbolgi-Guinet

    Super important votre article, Didier. Il faut prendre les choses en main, et vite. En tout cas ne pas permettre la prolifération éventuelle sur notre sol….. Par contre qu’il s’en commercialise. Oui, à condition quelles soient correctes. Quand au chef Simon, c’est un « clown » pour moi qui propose de la cuisine « gadgeto-parigote ». Excusez moi les parisiens, vous n’êtes pas visés. Seuls les snobs le sont. Ils se reconnaîtront Martine Sbolgi-Guinet

    Répondre à ce message

    • Truffes de Chine, truffes de la discorde. 15 décembre 2008 08:29, par lanthurlu

      je cherche une belle veste , noire de préférence , pour chasse o sorciére

      Répondre à ce message

      • Truffes de Chine, truffes de la discorde. 22 décembre 2008 22:23, par lionel68

        Bonjour à tous,

        ce jour j’ai cherché en vain dans plusieurs épiceries fines de la truffe noire du Perigord. Malheureusement tout avait été vendu et je me suis rabattu sur de la truffe de Chine. J’en ai acheté 4 petites pièces de 2 cm de dimamètre. Au nez, elles exhalent une odeur légère.

        Après mes courses, je suis allé chez un ami et ai laissé le sachet dans la voiture. Il faisait déjà nuit et guère plus de 6 degrés à l’extérieur. Après plus d’une heure d’arrêt, j’ai regagné ma voiture et dès que j’ai ouvert la portière j’ai senti une forte odeur de truffe plutôt agréable.

        Arrivé à la maison, j’ai installé ces truffes dans un tupperware avec des oeufs frais. Au bout de quelques minutes, une forte odeur de truffes regnait déjà dans l’emballage. Je vous dirai en fin de semaine si le goût aura pris dans les oeufs que je ferai en omelette ou molets.

        J’ai prévu d’utiliser une des truffes pour arromatiser un velouté de topinambours, recette que j’ai trouvé sur le net.

        Pour l’instant, je suis agréablement surpris par ce champignon que tant de personnes décrivent comme insipide. Peut-être suis-je tomber sur des exemplaires bien mûrs.

        à bientôt

        Lionel

        Répondre à ce message

        • Truffes de Chine, truffes de la discorde. 30 décembre 2008 11:10, par lionel68

          Bonjour,

          j’ai donc essayé mes truffes à l’odeur ennivrante, la veille de Noël et le surlendemain. J’ai arromatisé une soupe de topinembour/potimaron à l’aide de copeaux fins de truffes. Résultat : 0,strictement aucun goût.

          Les oeufs aux truffes, oeufs crus et truffes abandonnés quatres jours au frais ( 4 truffes pour 6 oeufs à 15°C) dans un tupperware, n’ont rien donné du tout. J’ai par la suite ajouté de la truffe fraîche aux oeufs, du coup l’on pouvait sentir un léger goût.

          Bref cette expérience fut très décevante. Malgré une odeur très perceptible, le goût n’est pas forcément au rendez-vous. Je me joins donc aux autres personnes de ce blog pour déconseiller ce produit sans grand intérêts au regard de son prix quand même élévé : 54€/kg.

          à bientôt

          Lionel

          Répondre à ce message

  • Truffes de Chine à Carrefour

    9 novembre 2009 09:23, par Didier

    … Quelqu’un m’a parlé de « Truffes de Chine » Tuber indicum vendues à 400€ le kilo chez Carrefour… Rumeur ? ou Est-ce vrai ? Je vous laisse juge si c’est vrai !

    Répondre à ce message

    • Truffes de Chine à Carrefour 2 décembre 2009 13:40, par Aldo

      Il doit y avoir un zéro de trop dans ce montant de 400€… Vu chez Auchan avant-hier des sachets de 100g de truffes chinoises à 4,90€ le lot. Elles sont sous vide, mais paraissaient déjà pas mal desséchées, ça ne donne pas envie de tenter une expérience.

      Répondre à ce message

      • Truffes de Chine à Carrefour 12 décembre 2009 11:09, par Sagitari

        A Carrefour, je ne sais pas, mais dans le supermarché ATAC du coin (Haute-Savoie, près de Genève, : 9.95 Euros une (1) truffe de chine de 25 grammes, en bocal, pasteurisée. 9.95 Euros les 25 grammes = 398 Euros le kilo ! J’y suis même retourné pour prendre des photos car j’était « sur le cul ». Déjà que crue, ça ne vaut pas grand chose, voir rien ! Mais alors, pasteurisée, c’est prendre les gens bien plus que pour des c…s

        Répondre à ce message

        • Truffes de Chine à Carrefour 24 décembre 2009 16:45, par Sinotruffer

          Pourquoi une truffe de Chine doit couter moins cher qu’une truffe de France ? En fin de compte c’est la nature qui a fait ces truffe pas le salaire d’un Français ou d’un Chinois. Arrêtez d’être parano.

          Répondre à ce message

          • Truffes de Chine à Carrefour 24 décembre 2009 17:53, par Didier

            Sinotruffier, paye-t-on les Tuber indicum 300 euros aux chinois… ? Cette espèce de truffe est très très abondante dans ce pays, il n’y a pas pénurie mais surabondance ! Que fait-on de la notion d’offre et de demande, elle ne fonctionne pas dans ce cas. Les truffes de France ne sont pas les mêmes, en avez-vous déjà goûté au moins ? De plus elles sont difficiles à trouver, elles ne se ramassent pas à la pelle. Elles sont rares en France car très recherchées par les gastronomes, d’où leur prix parfois très élevés dans certaines boutiques et épiceries fines, peut-être trop parfois, je suis d’accord.

            Ce sont les exportateurs qui distribuent les truffes de Chine a des prix injusfiés tout simplement en jouant sur le mot « truffe » et la connotation « cher », « luxe » très vendeur pendant les fêtes (avec le trio : foie gras, truffe, caviar). Comme le public n’y connaît pas grand chose sur ce sujet, c’est facile de se faire avoir, cette méthode de confusion est préjudiciable au consommateur. C’est clair.

            Entre les espèces de truffes, les parfums ne sont pas les mêmes, le goût d’une melano est incomparable par rapport à celui d’une truffe de Chine. Le prix de la truffe de Chine a augmenté considérablement depuis ces 5 dernières années alors que la surabondance est toujours de mise et il semble y en avoir des quantités astronomiques. Jusqu’où ces prix vont-ils augmenter ? Certains abusent, ils doivent se marrer en lisant ces échanges car ils vont passer de bonnes fêtes de fin d’année avec les bénéfices générés.

            J’aimerais bien que quelques journalistes fassent le tour de la question…

            Suis-je parano ? Veuillez vous reporter au DSM-IV pour poser votre diagnostique.

            Didier

            Répondre à ce message

            • Truffes de Chine à Carrefour 6 février 2010 19:41, par fred

              Qu’on se le dise la truffe de Chine est excellente, pas toutes mais j’en ai trouvé de meilleurs que certaines du perigord vendu à prix d’or, c’est dommage pour notre business et pour notre terroir mais c’est ainsi et vos cris de haine n’y changeront rien. Notre seul espoir : que les chinois goutent vraiment leurs truffes pour qu’ils l’apprecient et qu’ils ne nous envahissent plus avec cette perle que nous aimons tous. Fred

              Répondre à ce message

              • Truffes de Chine à Carrefour 7 février 2010 09:55, par DG

                N’importe quoi on nage en pleine subjectivité ! Ça commence à m’énerver d’entendre ça sur ce site.

                La réalité c’est le fric. Fric rapide de ceux qui font de l’import/export et qui tentent de profiter de la rareté des truffes locales en justifiant — c’est nouveau — depuis deux ou trois ans une meilleure qualité des truffes de Chine tout en profitant de la confusion des genres. C’est grave de faire croire que c’est la même chose, en finalité le client est le dindon de la farce. Et ça ras le bol !

                J’ai vu un reportage hier (emission Galileo) d’un chef qui vend des hamburgers à 100 dollars au foie gras et des truffes annoncées comme truffes noires à New-York… J’ai vu les truffes : c’était des aestivum/uncinatum, j’aime aussi cette truffe pour ses particularités, comme la mésentérique ou l’alba mais c’est comme comparer le parfum du thym ou de la lavande, les usages ne sont pas les mêmes.

                Je répète depuis des années qu’il existe différentes espèces et qu’il est primordial d’informer le consommateur qu’il faut savoir les distinguer. Chaque espèce se repère par ses parfums spécifiques c’est de cela qu’il faut parler. On s’en fout d’où elle vient, on la vend pour ce quelle est et non pour l’idée qu’on s’en fait c’est à dire Truffe=Luxe. Si on achète pas cher la chinoise je suis d’accord, si on aime, car de toute façon ils la jetteraient, mais la vendre à 300 euros en France alors qu’elle a été achetée là-bas quelques euros. Ce qui m’exaspère, ce sont ceux qui en profitent en leurrant les gens tout en nous faisant croire maintenant qu’elle est meilleure ! Quel beau coup de baguette magique ! Meilleur ça ne veut rien dire !!! Elle n’est ni meilleure, ni moins bonne, elle a ses qualités organoleptiques propre à son espèce comme l’aestivum, l’uncinatum, la mésentérique, la borchii etc. seulement les quantités de truffes chinoises sont astronomiques c’est incomparable avec les quantités produisent chez nous, aussi il n’y a pas lieu que ce prix soit aussi élevé. Un point c’est tout. Le consommateur doit refuser un tel prix.

                Cris de haine, n’importe quoi ! Je ne suis pas xénophobe. Ce qui m’énerve ce sont les exporteurs et importateurs qui en profitent. Ce qu’on vous demande, c’est de réfléchir aux conséquences maintes fois mentionnées sur ce site. Lisez l’article Lire l’article cité « La truffe noire est-elle menacée par une espèce exotique ? » paru dans le Trufficulteur n°64 - 3e trimestre 2008 page 15-16. Il est co-écrit par Claude Murat, Elisa Zampieri, Alfredo Vizzini, Paola Bonfante. Vous avez été prévenu. Il sera trop tard dans quelques années.

                Répondre à ce message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Truffiere de Saint Remy | Facebook Truffière | Contact partenariat |