Cliquez sur les feuilles pour les enlever
L’univers de la truffe

Accueil > Trufficulture > Méthodes > Les secrets del amigo LUIS !

Les secrets del amigo LUIS !

Mycorhizer ses arbres soi-même avec la melano

jeudi 14 mai 2009, par Pons Guy

La trufficulture espagnole est relativement récente, une vingtaine d’années environ et ces agriculteurs, souvent, ont fait leur formation en France pour certains et ils ont adapté ces connaissances à leur territoire.

Il y a aussi des truffières naturelles en Espagne et la plupart des gens récoltaient la mélano en sauvage avec des chiens ou des cochons avant de passer à l’étape de la culture de la truffe que, ma foi, ils n’ont pas mal réussi.

Mon ami Luis a pour grand principe, en tout premier lieu, de ne jamais contaminer les spores ou la truffe par d’autres champignons ; d’où l’utilisation de terreau stérile depuis la germination du gland, en passant par la transplantation de l’arbuste, jusqu’à l’ensemencement ou la fabrication de pièges à truffes.

- Pas de concurrence non plus : donc binage superficiel pour éviter l’envahissement de trop nombreuses graminées et aussi dans le sol par le maintien d’un Ph élévé au dessus de 7,5 pour atteindre 8,95 ce qui correspond, d’aprés eux, au PH rencontré dans le brûlé, ce qui explique l’absence de végétation et de champignons hypogés concurrents puisque ils pensent que seule la mélano supporte ces valeurs.

- Apport de calcaire broyé en amendement annuel pour lutter contre l’acidité et aérer le sol, ainsi que de magnésie ou dolomie, sauf pour ceux qui ont un sol caillouteux, mais de toute façon Luis préconise après une première analyse de sol, l’achat d’un PH-mètre pour surveiller l’évolution au fil des années (variable) et de l’élever s’il faut.

- Arrosages réguliers des arbustes les 2-3 premières années avec ensemencement de spores (sous forme sèche ou liquide contenant toujours du glucose) dés la première année qui suit la plantation et chaque année bien sûr pour infester le sol autour de vos arbres. Donc si vous broyez vos truffes même après décongélation, mettez de l’eau dans le mixer ainsi que du sucre, mélanger à du terreau stérile et enfouissez le mélange (20-30 cm) et maintenez vos pièges à truffes humides tout au long de la saison estivale.

- Ensuite gros arrosages sur les arbres adultes si nécessaire et selon les régions, vers le 15-20 juillet, idem pour août et fin septembre si nécessaire aussi.

- Luis taille ses arbres en forme de coupe de Champagne, il les rabat depuis le haut, avec une garde au sol, si l’on peut s’exprimer ainsi, d’environ 80cm à 1 mètre maximum et donc cette forme aplatie projette une zone d’ombre au sol qui suit les rayons du soleil mais la chaleur circule en dessous ; il pratique aussi le mélange des essences, à savoir un chêne vert et un chêne blanc car, dit-il, ce dernier a un système racinaire plus dense et très fin (chevelu) dés le départ à la plantation même si l’arbre se développe plus lentement ; un piège à spores en quelque sorte .

Quelques photos ci dessous (portfolio)

Enregistrer au format PDF

Portfolio

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Facebook | LinkedIn | Contact |