Cliquez sur les feuilles pour les enlever
L’univers de la truffe

Accueil > Abécédaire > E comme... > E... Comme Etymologie

E... Comme Etymologie

vendredi 21 avril 2006, par Didier Garzandat

Ce texte est extrait d’une étude étymologique de quelques mots utilisés en mycologie. Nous ne retenons ici que l’aspect « truffe » bien évidemment, mais nous vous invitons à lire cet article en entier.

Voir en ligne : Les migrations restituées grâces aux habitudes alimentaires

Extrait de l’article écrit par par Marcel V. Locquin

(…) L’un des champignons des plus appréciés des gastronomes est la TRUFFE qui vient de TABARLI qui, en sumérien, vers -3.500, voulait dire un "champignon souterrain", de même que TIGLA en Araméen vers -1.700, à côté de TEKEL également en Araméen vers -1.700 qui voulait dire phallus aussi bien celui du chien que le champignon du même nom.

TARFEST en Tifinagh, langue berbère ancienne, en - 150, on désignait la « Truffe du désert » qui deviendra : TIRFAS également en Tifinagh en -150 et TERFEZ en Arabe actuel dans le sens de Terfèz champignon souterrain des régions semi-arides.

TUBER en Latin actuel a le sens de Truffe comme TARTUFE en Romanche actuel, TARTUFEL en Vénète actuel, TARTUFLE en Berrichon actuel, TUFFE en Occitan et TRUFFE en Français contemporain.

Faisons maintenant une courte excursion dans le maquis des mots mycologiques savants.

ASQUE est le nom de la cellule de petite taille, visible seulement au microscope, qui élabore les spores de tout un grand groupe de champignons dont font partie, les Truffes souterraines, les Morilles et les Pezizes.

ASQUE vient de : ARXION mot grec datant de -500 qui veut dire « champignon souterrain ». Ce mot devient plus tard ASCHION toujours en Grec, vers -309 chez Théophraste qui précise que c’est une Truffe comestible.

ASCUS en Latin actuel en dérive directement et devient ASQUE en Français. Toutes les truffes sont des « Ascomycètes ».

>> Lire l’article complet

Bibliographie :

Deux livres de l’auteur :

Marcel V. LOCQUIN - Manuel de Mycologie générale et structurale, Masson édit. Paris, 1984.

Marcel V. LOCQUIN - Le nez des champignons, Lenoir éditions Carnous en Provence, F. 1992.

Enregistrer au format PDF

Répondre à cet article

2 Messages de forum

  • > E... Comme Etymologie

    12 mai 2006 07:44

    Et en hiéroglyphique, ca donne quoi ??

    Plaisanterie mise à part, c’est intéressant.

    Alors si j’ai bien compris, nos truffes actuelles doivent(ethymologiquement parlant) beaucoup aux terfez. A méditer quand on peut lire des remarques plutot désobligeantes sur les forums.

    Vincent

    Répondre à ce message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Facebook | LinkedIn | Contact |