Cliquez sur les feuilles pour les enlever
Monde de la truffe

Accueil > Trufficulture > Méthodes > Observons, ne jugeons point !

Observons, ne jugeons point !

lundi 23 octobre 2006


Savoir lire la nature n’est pas simple, et il y a des gens plus doués que d’ autres. Il faut savoir rester modeste et surtout essayer de comprendre le milieu naturel.

Je propose un « guide » de fonctionnement pour le Mag de la Truffe :

- 1 Savoir regarder.

- 2 Savoir analyser.

- 3 Se donner les moyens de comprendre.

- 4 Rechercher une explication.

- 5 Confronter POSITIVEMENT et de façon CONSTRUCTIVE ses idées et observations avec les autres.

Ce n’est pas un guide de bonne conduite, mais juste une façon, peut-être efficace (pour ceux qui le souhaitent) de faire avancer un peu mieux le schmilblic (?).

Je me rends compte dans le cadre de mon travail et les multiples rencontres avec des gens de terrain qu’il y a des multitudes d’observations faites et certaines super-intéressantes... Mais aussi autant d’erreurs d’interprétations et donc, souvent, des explications erronées par manque d’analyse globale (ou de connaissances scientifiques de la nature, en botanique par exemple ?)

Je reste convaincu que la majorité des réponses viendra d’une bonne observation, d’études et d’analyses du milieu.

Au sujet de ce site lui-même :

Si on pouvait, dans un premier temps, rassembler toutes les questions par thème ; ensuite, rassembler toutes les observations sans y ajouter d’explications et ensuite seulement ensuite, faire le tri.

Dans un second temps, commencer à envisager des réponses, vérifiées par des spécialistes internationaux reconnus.

Il y a des choses que l’on sait, d’autres qui ne sont encore à l’heure actuelle que des hypothèses ou des études en cours. D’autres que l’on ne soupçonne pas pour l’instant.

La méthode semble un peu dirigiste, j’en conviens, mais je ne vois pas d’autre moyen pour rester rigoureux face à la question de la trufficulture. D’un autre côté le sérieux de ce site peut vite prendre du poids et permettre de faire passer des informations constructives qui feront tourner la roue dans le bon sens !

Je suis peut-être idéaliste, mais je vieillis comme tout le monde et je n’ai surtout pas envie de perdre de temps !

C’est quand même pas mal d’être passé de la Préhistoire au Moyen-âge puis à la Renaissance... Mais je crois qu’en matière de truffes, il y en a encore qui ont un faible pour les peaux de bêtes et les cavernes...

Il nous reste à développer le « Siècle des Lumières », à nous de jouer. Vaste programme, donc... Je suis d’un naturel optimiste... et tenace surtout quand c’est pour la bonne cause !

LW

{id_article}

Répondre à cet article

13 Messages

  • > Observons, ne jugeons point !

    24 octobre 2006 08:41

    c’est facile de faire des écrits anonymes sous les initiales LW, ayez le courage et vous verrez que c’est plus constructif quand on sait à qui on doit répondre.Denis

    repondre message

    • > Observons, ne jugeons point ! 24 octobre 2006 13:50, par DG

      Bonjour Monsieur Denis, vous pouvez répondre à LW. Après réflexions, j’ai proposé d’occulter son nom. Vous pouvez dialoguer tranquillement avec cette personne qui a une large expérience dans les domaines de la truffe et la forêt ; J’adhère à sa démarche car le but de ce site est aussi de faire du recueil de données. Cette proposition est intéressante. Cessons un peu les attaques personnelles et échangeons de manière enrichissante sur le sujet. Nous avons tous à apprendre des uns et des autres. Vous pouvez vous exprimer sous le nom de M. Denis c’est aussi anonyme que LW, je ne vous connais pas personnellement mais j’ai confiance en vos connaissances, comme j’ai confiance en celles de LW que je connais. Derrière l’écran n’importe qui peut se faire passer pour quelqu’un d’autre. L’essentiel réside dans les arguments des uns et des autres et les preuves (bibliographies, observations reproductibles ou à cas unique) apportés par chacun.

      Merci Monsieur Denis de votre participation active.

      Maintenant parlons truffes !

      DG - Créateur de ce site.
      Mon adresse mail est valide vous pouvez m’écrire pour que je vous confirme que je suis bien l’intiateur de ce site internet.

      PS : A partir de ce jour, suite à une infestation massive de S...m (courriers non sollicités en tout genre sur les forums), je suis contraint de valider un à un les messages postés avant qu’ils ne soient publiés. Merci de votre patience.

      repondre message

      • > Observons, ne jugeons point ! 25 octobre 2006 07:21

        Monsieur DG,
        je ne me cache pas denis Baudouin, par contre je trouve un peu léger qu’une personne qui est parait-il un grand connaisseur en truffes reste caché et nous dévoile pas ses connaissances. Il préfère émettre une proposition critiquant les personnes qui refusent les nouveaux procédés qui sauf erreur de ma part non conduit qu’à des résultats de la plus grande médiocrité. Je crois que vous même aviez parlé des résultats que l’inra avait communiqués et vous aviez semblé revenir à la réalité à savoir que comme le soulignait l’inra les résultats escomptés étaient absents.
        Que monsieur LW, qui parle de faire vérifier des résultats par des « spécialistes » nous informe où l’on peut trouver des spécialistes en truffes. Je ne crois pas en connaitre
        car en truffes tout ce qui est raconté n’a jusqu’à présent était que des on dit sans aucune preuve de résultats tangibles ; Bien entendu il y a des exceptionsavec de bons résultats qui malheureusement s’arrêtent très vite et qui ne doivent donc pas etre pris comme positif. Je pense pour mon compte que l’on ne connait rien en truffes et si monsieur LW veut nous apporter une bonne piste je lui démontrerai que parfois le temps des cavernes et peaux de bêtes a de meilleurs résultats.
        bien trufficolement Baudouin

        repondre message

        • > Débats sur les truffes 25 octobre 2006 08:48, par DG

          Merci Monsieur de vous être identifié et de relancer la question.
          Pour ma part je signe les articles DG, mon nom est, depuis le début, dans l’article introductif de ce site : Bienvenue sur le weblog de la truffe.
          En tous cas, je me doutais que ce texte allait encore faire réagir la communauté des passionnés de la truffe. Maintenant, je laisse la discussion suivre son cours car j’ai moins d’expériences à faire partager que vous.

          DG

          repondre message

          • > Débats sur les truffes- M DG 29 octobre 2006 19:50

            Bsr M DG,
            suite à la marche à suivre de M LW, je pensais qu’il allait nous donner les premières infos sur la truffe, étant donné qu’il semblait être d’une grande expérience ? Mais voila point d’infos c’est dommage car on aurait peut etre pu savoir que faire. je constate que la truffe fait beaucoup parler et écrire, mais que finalement il n’y a plus personne dès que des infos sont souhaitées. A moins que le temps des cavernes et des peaux de betes soient toujours d’actualité et que le siècle des lumières en soit encore à la bougie. bien trufficolement Denis

            repondre message

            • > Débats sur les truffes - retour au point alpha 30 octobre 2006 09:56, par DG

              Je n’ai pas eu le temps de poster son point de vue.

              — Il estime beaucoup les travaux des principaux chercheurs en France qu’il connaît personnellement, pour lui ils ont une véritable connaissance en la matière, ils sont respectables, ils ont rencontrés de très nombreuses personnes sur le terrain et en tirent un savoir avec un recul que seules de très rares personnes ont la possibilité d’avoir.

              — Si chacun veut un peu objectivité et y voir vraiment clair, il conseille les passionnés de consulter les travaux récents très prometteurs publiés dans ce domaine, ils sont accessibles en bibliothèque universitaire. Il accepterait de discuter (c’est le principe même de la recherche) sur la base d’extraits d’articles de recherches publiés références à l’appui : avec données quantitatives comparées, méthodologie de recueil de données.

              Enfin, fort occupé encore assez loin de la retraite, il ne souhaite pas perdre du temps sur ce site, sur internet et avec l’informatique en général. Le terrain est une mine découvertes potentielles pour la curiosité. Il a encore beaucoup à apprendre du milieu forestier. Voilà en résumé ce qu’il m’a dit.


              Donc, nous voilà de retour au point de départ. Je fais le constat aujourd’hui pour la énième fois — et avec un peu d’amertume — que le projet un peu idéaliste de ce site sous la forme d’une agora où les discussions auraient pu donner à chacun un peu de connaissances nouvelles sur le sujet est une bien bonne mauvaise idée. Le débat tourne en rond, on ne parle pas truffe mais on s’accroche sur des mots. Le monde de la truffe est vraiment opaque, c’est le siècle des lumières halogènes qu’il faut inventer ! Aujourd’hui on en est à regarder les objets au nanomètre avec des lasers et on ignore toute l’obscurité autour, et si l’essentiel n’était pas sous la pointe du laser ?

              A une époque, je reprochais à la revue le Trufficulteur français de publier des articles de recherche parfois à la limite du compréhensibles, accessibles uniquement à des Bac+5 à 8. Ne trouvant rien non plus de nouveau sur internet sur le sujet des truffes, je lançais ce site pour offrir cette possibilité formidable de discuter de points de vue divergents. N’était-ce pas la vocation première de l’invention de l’Internet : créer des échanges de vues entre chercheurs à travers le monde ? Je pensais que quelques jeunes ou moins jeunes techniciens, ingénieurs, docteurs auraient la passion de vulgariser ici leurs travaux. Rien. Normal car qui suis-je dans ce monde de la truffe pour me permettre de lancer une telle aventure ? Ni chercheur, ni docteur, ni technicien, ni journaliste... Rien donc.

              Au bilan, je passe trop de temps à jouer à l’arbitre et à compter les points. N’ai-je moi-même rien d’autre à faire qu’à gérer cet outil ? Ne suis-je pas en train de ne devenir qu’un horrible censeur imposant ses valeurs à coup de clics de souris ?

              Voilà je me retrouve ici en train de blogger vous confier mes états d’âmes. Ces blogs sont des bouteilles à la mer, d’ailleurs il y en tant qu’on ne voit plus la mer !

              Allez, bon vent, je vous laisse caver la bonne bouteille dans cette mer numérique.

              DG

              repondre message

              • Bonjour Monsieur DG,
                C’est drole votre message, alors comme ça ce monsieur LW a le temps de venir dire ce qu’il faut faire, mais dès qu’une personne ( message de Denis) lui demande de commencer par nous donner des informations, alors là il n’a plus le temps ? C’est vraiment bizare ce comportement. Mais je ne suis pas étonné de cette attitude car ces messieurs qui veulent nous faire avaler que des travaux d’une *parfaite connaissance* de la matière existent, sont absents dès qu’on les attaque directement, pour la simple raison que leurs travaux ne permettent pas de savoir ce qu’il y a lieu d’entreprendre pour obtenir des truffes.
                enfin quand je disais que mes propos ne valaient rien en face de ces gens es..professeurs, techniciens ou autres diplomés, je vois que vous dites la même chose sur votre personne.
                En matière de truffes c’est le terrain qui commande pas les diplomes. C’est d’ailleurs pour cela qu’on en est encore au temps des cavernes et peaux de bêtes ( propos cher à m LW).
                Bien cordialement Cazaux

                repondre message

                • > Débats sur les truffes - retour au point alpha 31 octobre 2006 11:17, par DG

                  Cette histoire, c’est de mon fait, au départ LW ne connaissait pas ce site, je lui ai proposé de me donner ses réactions « à chaud » après la lecture de quelques échanges. Il m’a autorisé à publier ses commentaires dans cet article, mais, homme d’action, il n’a jamais eu trop envie d’entrer dans le jeu de ces discussions.

                  Je peux inciter tout le monde à s’exprimer mais ce choix revient à chacun ; je respecte les choix qui sont faits et je ne préjuge en rien les motivations des uns ou des autres à s’exprimer ou non ici.

                  Je suis maintenant de plus en plus persuadé que ce lieu ne sera jamais le bon lieu pour s’exprimer sur les truffes, mais alors où ? Quand ? Quelles alternatives pour les passionnés ?

                  Je retiendrai au moins l’idée que Le siècle des lumières est encore à inventer pour la truffe. En tout cas, si quelqu’un peut nous apporter ses lumières la porte est encore ouverte.

                  Didier.

                  repondre message

              • Re bjr M DG,
                Je viens compléter mon dernier message. Je vois que vous commencer à cerner le problème de la truffe.Et oui monsieur DG, il y a quelques personnes qui disent et écrivent leur* savoir trufficole*(alors qu’en truffes personne ne connait quoi que ce soit) ceux et celles qui sont des es.etc, et puis il y a les autres dont je fais partie c’est à dire les ignorants ????
                Alors faisons le tour de la truffe, que sait-on ? A mon avis RIEN.
                Pardon, on sait qu’il y a des mycorhizes oui mais bon quel role *exact*jouent-elles ?
                Monsieur Pargney et son équipe ont travaillé dessus mais quand on arrive à leur conclusion on ne voit pas le role de la myco car on ne connait pas la sexualité, base pourtant de départ pour la conception d’une naissance.Déjà donc dès le départ on ne
                sait pas comment l’on peut intervenir sur ce point crucial.
                Puis si l’on sait et là je pense que c’est réel la truffette se forme fin juin début juillet, on ne sait pas quand se fait l’induction et là aussi c’est primordial car comment intervenir sur ce que l’on ne connait pas.
                Après nous avons la période* très courte* du grossissement et là encore on ne sait pas ce qui le déclenche alors comment intervenir ?
                Et enfin la finalité, la maturité, là aussi c’est vaste.
                Sans oublier que les travaux ont portés sur l’arbre mais que sur le point le plus important c’est à dire le sol et bien il faut bien constater que le temps des cavernes et peaux de bêtes cher à monsieur LW est toujours d’actualité car on a rien fait.
                Je m’arrête car je pourrai en dire des pages entières.
                bien cordialement Cazaux

                repondre message

              • Bjr M DG,
                vous deviez posté le point de vue de m LW,cela nous intéresse de connaitre « ses observations super intéressantes », à moins que ce ne soit comme toujours des propos sans valeur.denis

                repondre message

                • > Débats sur les truffes - retour au point alpha 8 novembre 2006 09:14, par DG

                  J’ai posté tout ce que je savais : voir un peu plus haut.
                  Je n’ai rien d’autre à dire ou à transmettre pour l’instant.

                  Didier.

                  repondre message

                  • bsr mr Didier,
                    finalement si j’ai bien compris ce monsieur LW vient nous dire ce qu’il faut faire mais dès qu’on lui demande de commencer par nous informer sur ses trouvailles il n’a même pas la délicatesse de répondre, c’est drole le monde de la truffe, des gens qui veulent vous faire croire qu’ils savent tout mais qui se sauvent dès qu’on les met au pied ’de la truffe".bonne soirée Denis

                    repondre message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Facebook | LinkedIn | Contact |