Truffes de Chine, truffes de la discorde. Un risque de dissémination des truffes de Chine en Europe ?

, par  Didier , popularité : 8%

La truffe de Chine est moins chère que les truffes traditionnelles. Un marché important se développe en ce moment en France. Si les consommateurs sont avertis qu’ils achètent bien de la truffe de Chine et que l’étiquetage est respecté s’est déjà un grand pas. Il y a pourtant un aspect qui est rarement évoqué sur lequel je veux attirer l’attention. Chef Simon est un site de gastronomie devenu célèbre sur le net. La question de la cuisine de la truffe de Chine y est évoquée en des termes qui peuvent faire « hurler » les amoureux de la truffe de nos contrées, est-ce bien raisonnable ?

[Mise à jour en bas de l’article]

Le célèbre site de Chef Simon qui propose des recettes et méthodes intéressantes pour les cuisiniers amateurs. Il ya quelques temps son site avait une page consacrée à la Truffe de Chine (Tuber indicum), dans laquelle, il proposait de la cuisiner avec quelques gouttes d’arômes donnant un effet bluffant et pour beaucoup moins cher que la melano (Tuber melanosporum). Il semble que cette recette soit retirée du site (à moins que je ne l’ai pas trouvé depuis sa refonte).

D’accord avec lui quand il dit qu’il faut rester curieux et utiliser cette truffe avec transparence... et honnêteté. La curiosité est la mère de l’inventivité et, en cuisine comme dans tous les domaines, cela permet d’avancer.
Voir cette video au passage.

Martine Sbolgi Guinet montre dans son blog Truffe et compagnie que l’exportation de cette espèce de truffe s’est bien améliorée et qu’elle peut être cuisinée à bon escient et donne une recette. (Lire aussi l’article de Tubermamie, dont la photo sert de logo à cet article)

Avant tout il convient de savoir de quoi on parle, je vous invite à consulter un document sur les différences entre trois espèces de truffes noires (melano, brumale et truffe de Chine), Ce document clair se trouve sur le site d’un collègue.

> Vidéo sur la récolte des truffes en Chine :

> Lire l’article sur le site de l’inventaire du patrimoine naturel.

- > Consultez le site www.europe-aliens.org

> Site du ministère de l’écologie.

> Article Wikipedia qui donne la liste des espèces invasives dans le monde

> Voir aussi cette vidéo « Le bon sens truffier »

Devant ces exemples, il faut raisonnablement se méfier de toute importation de Tuber qui n’existe pas sur notre territoire. Cette inquiétude est peut-être infondée, mais qui l’évoque dans les médias ?

Certains chercheurs commencent à se poser la question sérieusement depuis qu’on a trouvé des exemplaires de cette truffe dans des truffières italiennes.

>> D’après l’article « La truffe noire est-elle menacée par une espèce exotique ? » paru dans le Trufficulteur n°64 - 3e trimestre 2008 page 15-16. Il est co-écrit par Claude Murat, Elisa Zampieri, Alfredo Vizzini, Paola Bonfante

J’ai souligné les points suivants qui confirment (malheureusement) mes hypothèses :

- Les analyses phylogénétiques du genre Tuber ont montré que le Tuber melanosporum est un proche parent de la truffe noire de Chine Tuber indicum Cook & Massee.

- Ces deux espèces présentent aussi des similitudes morphologiques rendant possible les confusions dans leur identification (Voir l’ouvrage Truffes d’Europe et de Chine).

- Des expériences in vitro ont montré que le Tuber indicum est plus compétitif et plus agressif que T. melanosporum (Selon Alessandra Zambonelli et Gérard Chevalier).

- L’importation d’ascocarpes de T. indicum en Europe vendus comme truffe de Chine ou mélangés à des lots de T. melanosporum est connue au moins depuis les années 90. Jusqu’à présent, il n’existait aucune preuve de l’introduction de cette espèce dans les écosystèmes européens. C. Murat a détecté T. indicum et T. melanosporum lors d’un contrôle effectué dans une truffière artificielle proche de Turin. Le propriétaire avait introduit en 1997 des plants de noisetiers et de charmes vendus comme mycorhizés avec T. melanosporum. L’analyse moléculaire effectuée sur les racines et le sol a permis l’identification de trois espèces : Tuber borchii, T. indicum et T. melanosporum.

Je vous laisse réfléchir aux conséquences à venir...

[*Pour aller plus loin :*]

- Si vous souhaitez aller plus loin sur la question, veuillez consulter l’article du journal « Le Trufficulteur ». Les références bibliographiques qui accompagnent l’article seront misent sur le site de la Fédération Française des Trufficulteurs ou disponibles sur demande :

F.F.T.
7 bis, rue du Louvre
75002 Paris
01 42 36 03 29

- Téléchargez et lisez l’article ci-dessous (en anglais) extrait de ce serveur.

Titre : Is the Perigord black truffle threatened by an invasive species ? We dreaded it and it has happened ! « Est-ce que la truffe noire du Périgord peut être menacée par une espèce envahissante ? Nous le redoutions. Voilà c’est arrivé ! »

- Cet article de Martine Sbolgi-Guinet sur des conserves de truffes de Chine de la marque Dauphinoise® pour 6 euros !

- Le forum de grossestruffes mentionne la découverte de Tuber indicum aux Etats-Unis : « J’ai trouvé un article publié ces jours-ci par des chercheurs américains (cf. référence ci dessous) qui fait état de récoltes de truffes Tuber indicum dans des forêts de l’Oregon (USA). Des mycorhizes de tuber indicum ont également été détectées dans des plantations truffières de l’Oregon. Lire la suite....

Presence de Tuber indicum sur le sol européen