Cliquez sur les feuilles pour les enlever
Monde de la truffe

Accueil > Trufficulture > Retour d’expérience

Retour d’expérience

Première Année

jeudi 11 janvier 2007


J’ai planté voici seulement un an et après avoir tant bien que mal synthétisé les informations contradictoires qui m’étaient communiquées,jai bâti mon projet sur la philosophie de « la rupture ».
Considérant que LA vérité est nulle part mais que dans toute information il y a toujours une part de vérité, j’ai essayé et j’essaye autant que mes moyens me le permettent de mettre en situation, des élements, des traitements, et des façons culturales différentes voire en opposition, dont je suppose ou que l’on suppose complémentaires et favorables à la mise en place et au développement de la truffe.
C’est avec cette approche que les options ci-dessous ont été validés.

- Choix des essences mycorhizées : 10 à ce jour.
- Nombre des pépiniéristes retenues 3
- Type d’agrément : 2 INRA 1CTIFL (et mycorhisation personnel cette année)
- Plan de plantation avec des largeurs entre arbres et allées différentes du nord au sud et d’est en ouest de 4ml à 6ml.
- Un terrain avec une roche mère d’une profondeur différente.Sol profond au nord et roche affleurant au sud.(ma chance)
- Plantation en quinconce et un travail du sol préparatoire uniquement sur la ligne de plantation.
- Division théorique de la parcelle en 6 clos sur 2.5 ha.
- Mélange des essences et des pépiniéristes dans chacune des parcelles avec bâches, tuteurs et protections.
- Réalisation d’une haie « truffières » sur le périmètre (600ml) avec une interdistance rapprochée (2 à 3ml en quinconce).
- Plantation d’essences hôtes,

Après une année de maîtrises (difficiles) des adventices dont de trés nombreux chardons par 7 passages de pulvérisateurs croisées sur 3 des 6 parcelles et seulement en long pour les 3 autres.
2 arrosages de 8 à 10 litres par pieds sous bâches durant l’été, j’ai mis en place fin septembre un couvert végétal composés de 4 graminées 2 légumineuses et 1 crucifère.
Mis à part les conditions météos qui ne m’ont pas permis de rouler le semis comme je l’aurai souhaité la levée se fait normalement.

A noter que les dosages du semis sont différents suivants les parcelles et les allées de dessertes.

Sur 900 arbres 45 n’ont pas survécu aux dernières gelées (ilex et kermes)de mai 2006 et à la sécheresse(pubescent et pédonculé).Onze seront remplacés en Mars et le reste par des mycorhisations personnelles.
A noter qu’à la sortie de l’hiver et concécutivement à l’enlèvement trop anticipé des voiles d’hivernages sur les Chênes vert et kermès 50 arbres étaient notés comme gelés, mais aprés l’été 25 étaient repartis.

Cette année, je compte continuer de travailler (pulvériseur et herse traîné) certains « clos » et à l’intérieure de ceux-ci une allée sur deux voir sur 3 ou 4 et broyer les autres (en régle générale plus sur sol profond).

Voila un condensé de ma première année et des choix qui ont été les miens, mais qui ne sont que la traduction des différentes techniques qui m’ont été communiquées.

De nombreuses interrogations et encore de beaucoup de temps s’écouleront avant que je puisse peut être partager le bonheur de tenir entre mes mains la première mélano de la truffière. Mais grâce aux informations de chacun j’essaye de compléter mes acquis et anticiper l’avenir quand aux choix que j’aurai à faire.

Si d’autres conseils idées ou critiques peuvent m’être données je les acceptent volontiers.

Bien à vous

Alain

{id_article}

Répondre à cet article

7 Messages

  • > Première Expérience

    11 janvier 2007 20:51, par guillaume p

    Bonsoir,

    Merci pour ce retour d’expérience !

    Une remarque : si votre projet est bien de mener de front des méthodes opposées voire paradoxales, pourquoi ne pas tenter de recéper des plants supposés gelés ?
    Sont-ils vraiment perdus ?

    Cordialement,

    gp

    repondre message

    • > Première Expérience 12 janvier 2007 08:26

      Bonjour
      Je retiens l’idée,j’ai prévu de ne pas replanter aux mêmes endroits les plants de remplacement.Néammoins je pense qu’ils sont bien mort,ou alors leurs « dormances » tient du record.Mais, le nombre n’est pas important et leurs emplacements ne me dérangent pas...Alors pourquoi pas.
      bonne journée.
      alain

      repondre message

      • > Première Expérience 26 août 2007 17:04, par Rabelaislebeau

        Bonjour,

        Après le temps de la plantation,viens celui de l’entretien.L’option du couvert vegetale à atteind ses objectifs... Au delà de mes esperances. En effet, je souhaitais contenir les graminées et les chardons qui l’an passé avaient envahies les parcelles.Pour ce faire j’ai surdosé en tréfle nains et tréfle rouge,mais comme rien n’est jamais comme on le souhaite le couvert est maintenant trop dense et les conditions météos favorables ont renforcés sa densité. De plus le trêfle s’est implanté sur les zones travaillées et le pulveriseur ne permet plus de les déraciner car le piveau est maintenant bien implanté. Il faudra que je travail ces zones en septembre et octobre au vibro ou à la herse rotative. En ce qui concerne les arbres la météo favorable à contribuer à un bon developpement qui est souvent pour les arbres de un et deux ans de plus 50%. Les attaques de chenilles sont restées raisonnables et un seul traitement à été réalisé. Quelques foyers d’oïdium sont présents mais je ne souhaite pas traiter ce type d’attaque. Evidemment cette année le système d’arrosage est resté sous le hangar. Mon programme du prochain semestre va consister à reprendre les zones travaillées et le pourtour de tous les arbres.Vérifier toutes les bâches et protections. Piéger le campagnols, mettre les bâches d’hivernages cette année uniquement sur les kermes et j’oublie certainement quelques surprises que la méteo ou la nature me prépare. Voila en résumé la progression de la plantation. Les projets pour 2008 : Rendre opérationnel mon système d’arrosage à partir du tracteur. Investir dans une sonde pour mesurer le niveau d’humidité du sol (L’été ne sera pas toujours comme celui là) ; remplacer tous mes tuteurs, aménager des zones pour la faune rapace, couleuvre...

        Bonne journée à bientôt pour l’aventure et les mésaventures...

        Alain

        repondre message

  • > Première Expérience

    7 février 2007 20:50, par Christian

    bonjour , je suis christian des PO

    dans quelle région as-tu planté , à quelle altitude et sur quel versant ?

    amitiés méditéranéennes ;

    repondre message

    • > Première Expérience 12 février 2007 17:24, par rabelaislebeau

      Bonjour
      J’ai planté en limite vienne plein sud et à une altitude qui ne dépasse pas 100m.Je suis dans un département qui à une histoire « truffière » depuis plus d’un siècle,mais qui n’a pas la réputation ni les volumes des departements du sud est et sud ouest...(L’agriculture intensive et le develloppement des grandes cultures au milieu du 20é siécle à fait disparaitre la diversité qui existait auparavant et qui était propice aux truffières sauvages.Car à l’époque ou les volumes étaient important,il n’y avait que du naturel)...Et nous n’en avons pas non plus la prétention même si nos problèmes,nos interrogations et nos truffes sont parfaitements identiques.Nos sols sont généralements profond et argilo calcaire avec des roches mères qui peuvent parfois affleurer.(plus rares) nos calcaires sont (generalement friable) et sont issus du crétacé.
      bonne journée alain

      repondre message

      • > Suivi de Première Expérience 27 juillet 2010 17:11, par rabelaislebeau

        bonjour
        Bientôt cinq ans que cette parcelle a été^planté et depuis l’année derniére une centaine de brulées dont une vingtaine trés marqués (sur 900 env) Les plus beaux se trouvent dans la plantation en haie intervale de 1.5 à 2.ml lataille a débuté l’an passé et va reprendre courant Août. Pas de taille dans ces clos des branches basses sauf en ce qui concerne les rejets.L’option sera de garder les arbres à hauteur d’homme. Les chênes verts ont soufferts ces derniers hivers. Coté travail du sol j’ai compléter l’investissement par une herse rotative aprés le passage du vibro.Je ne broie plus avec le tracteur,trop lourd, j’utilise la tondeuse autoportée.Parfois délicat à cause des pierres. Je poursuis l’entrainement de ma chienne setters (canitruffe et truffe)pas de problème sur ma parcelle,mais beaucoup plus dificile chez des amis qui ont une truiffière en production.Difficile de la canaliser comme si elle était sur son terain de jeux.Dernière information une petite plantation de safran est né cet été pour patienter et pour occuper les journées jamais assez longue.Bonne journée à tous
        Alain

        repondre message

    • > Première Expérience 18 février 2007 21:19, par mélano

      bonjour christian, je m’appelle jean louis, je suis des po aussi et passionné de truffe, fais tu partie du syndicat des trufficulteurs, as tu planté ? moi je suis du conflent (rodes)
      A+

      repondre message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Facebook | LinkedIn | Contact |