Cliquez sur les feuilles pour les enlever
Monde de la truffe

Accueil > Commercialisation > Pragmatisme et bon sens (Tuber melanosporum)

Pragmatisme et bon sens (Tuber melanosporum)

vendredi 4 mars 2005


Enfin un site où l’on n’a pas la langue de bois !

Pour faire un petit d’homme, il faut un homme, et une femme, mais ce n’est pas suffisant... il faut faire un peu de sport...Mais, ça ne marche pas à tous les coups...Pourquoi ? ...

Eh bien pour produire des truffes, ça n’est pas plus simple, car sous la surface du sol, on ne voit pas, et que les hyphes mycellienes sont si petites qu’on ne les voit pas à l’oeil nu, et que ces hyphes sont le corps de notre champignon, alors pour meubler ce qu’on ne sait pas, on raconte un peu n’importe quoi...

Que sait-on ?

En résumé, pour produire des truffes, les carpophores, il faut faire vivre son (ou ses ?) parent (s).

- Comment vit (ou survit) Tuber melano ? Mr Ollivier devrait pouvoir nous donner quelques renseignements ?

- Il faut un arbre hôte, Il faut aussi lui avoir associé le bon champignon. Là, il y a pas mal de commentaires à faire..., n’est ce pas, Mr Chevallier !

- Il faut un terrain favorable. Tout le monde est d’accord ? Mais quel est exactement le terrain favorable ? Là il y a pas mal à dire... N’est-ce pas, Mr Lafage.

- En plus il faut un sous sol ... Mr G. Callot a creusé un peu le sujet...

- Et tout ceci n’est pas suffisant du tout : Il faut encore ajouter un climat pas évident à décrire, vu que les conditions climatiques changent tout le temps. Il semblerait même que les conditions idéale pour le développement du carpophore soient difficilement supportables pour les hyphes...

Il y a du pain sur la planche...

Plutôt que de se tirer dans les pattes, que chacun essaie d’apporter un article ou dire où on peut le trouver et avec ces bases, on pourra progresser (si on le veut, et si on le peut !)

{id_article}

Répondre à cet article

4 Messages

  • > Pragmatisme et bon sens (Tuber melanosporum)

    8 mars 2005 21:20, par christophe gauthier

    bsr chers amis , je suis un jeune trufficulteur passionne j ai plante 200 chene blancs a melano de chez robin de deux ans dans le 06 j aimerais vous faire part de la synthese de ma recolte de cette annee j ai cave 600gr de melano sur cinq vieille truffiere de mon village a 1000m d alt situees en bordure de champ de belles truffes de 40 a 80gr puis 400gr dans des touffes d herbe a l ombre dans un vallon a 600m d alt (130truffettes, des billes !) et sous des chenes espaces de 50cm j ai cave aussi 1kg avec 4 truffes dont une de 280gr dans une combe a 800m et enfin le plus etrange dans le 04 a 450m d alt des truffes dans de la marne au bord de la route sous des tas de feuilles de gravier dans des restanque eboulees ou pas et sous un tas de pierres enormes sans terre a 400m ma premiere truffe je l ai trouve sans chien sans mouche mais avec l aide d un blaireau je suppose qui m a laisse un trou avec une truffe presque apparente a 20cm d un chene truffier que j avais plante l annee derniere (et il m a refait le meme coup avant hier !)sur mon terrain qui est en fait plein de truffieres naturelles j ai fait des analyses le terrain est parfait et j ai plante espace sur 21 restanques tous les 4m sur 6, tous les 4m en ligne tous les 7m et enfin tous les 6m sur 8 et aussi en quinconce das le rang l automne prochain je vais plante 100 chenes de plus ,de 1an en godet anti chignion de diam 6 sur des restanques ,400 chez un amis et 200 chez mon pere j ai toutes les essences autour qui s y prete ainsi que quelque truffiere naturelles qui ne donne plus ou peu j ai envie de faire un enorme laboratoire avec un apport d essences nouvelles de differente type de taille et de paillage par ex l une entoure de sauge l autre de thym ,romarin vigne noiyer olivier etc puis un apport de truffe broillee au pied des plants ou dans de l eau etc tout en gerant l hygrometrie avec de l eau de source et l ensoleillement avec des paillages de sarment de vigne ou des pierres des tuiles des branches de cadier de genet etc etc donc chers amis si vous avez des suggestions a essayer je pense que je n en resterai pas sans essayer moi meme a bientot ! christophe du 06

    repondre message

    • > Pragmatisme et bon sens (Tuber melanosporum) 15 mars 2005 18:48, par christophe gauthier

      bsr bruno j ai bien eu votre message mais votre addresse semble incorrect car jai essaye de vous repondre a bientot

      repondre message

      • > Pragmatisme et bon sens (Tuber melanosporum) 20 mai 2005 18:34, par Georges Tomi

        Votre expérience est très interréssante...arboriculteur de formation,j’ai hérité de 13 ha de terres dans la drôme, je souhaiterai reconvertir cette exploitation en truffes...
        Du temps de mon arrière grand-père, ces parcelles étaient couvertes de chènes vert et pédonculé puis plus tard de vignes...des petits chènes repoussent actuellement naturellement un peu de partout....Il reste 2 bosquets de chènes d’environ 0,5 ha chacun...Quelle serait la méthode à adopter selon vous ?

        repondre message

    • > bravo Christophe 30 septembre 2005 15:23

      Moi aussi je me suis lancé dans le sujet il y a trois ans maintenant. J’ai défriché progressivement 15 hectares sur lesquels je n’ai conservé que les chesnaies dont certaines sont des truffières naturelles. Sur ce terrain, j’ai planté déjà 200 chênes verts à mélano, j’en ai aussi semé environ 200 autour des truffières naturelles, car moi aussi apparemment j’ai une terre parfaite et très « ensemencée » naturellement. Et puis je laisse remonter naturellement les chênes, partout où ils peuvent venir, en prenant soin de les tailler un peu chaque année : j’en ai plusieurs milliers, et certains commencent à faire apparaitre des brulés importants.
      Je suis à moindre altitude par rapport à vous (150 m à 230 m) si bien que ces deux dernières années ont été assez décevantes en matière de récolte, à cause dela sécheresse. J’ai du coup commencé à essayer les paillages, visiblement il y a plein de choses à faire dans ce domaine. Mais mon vrai problème c’est l’arrosage : à partir de quand, à quel niveau de sècheresse, comment le mesurer, là je suis dans le noir le plus complet.
      Mélanie du 13

      repondre message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Facebook | LinkedIn | Contact |