Truffes nettoyées

, par  Didier , popularité : 1%

L’ITCE (Fédération Interrégionale des Trufficulteurs du Centre-Est) recommande de ne vendre que des truffes propres, vérifiées, taillées, prêtes à l’emploi.

Cela fait naturel d’acheter des truffes encore enrobées de terre ; le parfum de la truffe qui se mêle à l’humus nous plonge au cœur de la forêt...

... Cependant, nous constatons régulièrement qu’un lot de truffes fraîchement récoltées peut subir une perte de 20 à 70% de déchets (terre, truffes pourries, pas encore mûres, infestées d’insectes, de vers) ! Dans ce cas, comment le vendeur ou le client peuvent-ils connaître à l’avance la qualité et la valeur marchande des truffes commercialisées si elles ne sont pas nettoyées et triées une à une ?

Certaines saisons, il y a beaucoup de vers dans les truffes, c’est inévitable.
Il faut enlever les vers à la pointe d’un couteau quand on coupe la truffe. J’ai essayé le truc d’enfermer les truffes dans un sac plastique fermé comme je l’avais entendu pour les cèpes, mais les vers ne sortent pas... même en les appelant par leur prénom ou en les insultant, rien n’y fait. Une fois dans la truffe imossible de les déloger, imaginez-vous à leur place que feriez-vous !

Tout truc pour les faire sortir serait intéressant (comme leur faire écouter Céline Dion...)

Le tri permet aussi de séparer les espèces uncinatum et mesentericum : une brouillade à la mésentérique n’a pas le même goût et peut même surprendre !

DG

Brèves Toutes les brèves