La dégustation du vin, une construction de l'esprit. - Monde de la truffe
Cliquez sur les feuilles pour les enlever
Monde de la truffe

Accueil > Gastronomie > La dégustation du vin, une construction de l’esprit.

La dégustation du vin, une construction de l’esprit.

lundi 17 octobre 2005

PARIS (AP) - Arômes boisés, robe pourpre, tanin, toute la terminologie associée à la dégustation du vin serait-elle inutile car réinterprétée par notre cerveau ?

Des chercheurs de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), associés à la faculté d’oenologie de Bordeaux, ont en effet démontré que la dégustation d’un vin et ses prétendues qualités olfactives et gustatives étaient largement influencées par le contexte dans lequel il est bu et la représentation que s’en fait le dégustateur, ainsi que par les propres qualités sensorielles de ce dernier.

L’INRA a soumis à 15 jours d’intervalle le même vin dans deux conditionnements différents (bouteille d’un grand cru classé connu et bouteille étiquetée « vin de table ») à 57 étudiants en oenologie : 50 ont noté plus sévèrement le vin de table (8/20 de moyenne) que le grand cru (13/20). Seuls six ont deviné la supercherie.

De plus, lors de la dégustation, le vin de table a été jugé sans retenue alors que le grand vin a bénéficié d’égards et ses défauts ont été plus facilement excusés.

Plus étonnant, la grande majorité des futurs oenologues a perçu une présence boisée dans le grand cru mais pas dans le vin de table... alors que le vin en question n’avait jamais été mis en contact avec le bois.

Selon l’INRA, cette perception résulte « typiquement d’une construction cognitive ». « Le dégustateur étant persuadé de la présence du bois dans le vin qu’il goûte, crée une représentation de ce vin contenant le goût boisé », explique l’institut.

Voir en ligne : Article associé : le goût du vin dans nos têtes.

Répondre à cette brève


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Facebook | LinkedIn | Contact |