Coût financier de la trufficulture

, par  rabelaislebeau

Le 21 avril 2008 à 13:07, par rabelaislebeau En réponse à : Coût financier de la trufficulture

bonjour
Pas plus qu’un ouvrier qui fume dix cigarettes par jour et joue au loto une fois par semaine depuis 15 ans. La richesse ne concerne pas les moyens que l’on met dans un projet mais dans les sacrifices qu’on est prêt à faire ou que l’on a fait pour réaliser ce projet. En tout état de cause et même si je n’avais pas planté des chênes à vocation truffière l’entretien du terrain aurait nécessité à quelques exceptions près le matériel (d’occasion) que j’ai. Ce qui représente à peu prés 40% du total.

Chacun est riche de ses projets présents ou futurs et même de ses échecs. Pour moi, seul le renoncement ou la « culture » de l’échec est synonyme de pauvreté.