Cliquez sur les feuilles pour les enlever
Monde de la truffe

Accueil > Trufficulture > Méthodes > Traiter ou pas traiter ?

Traiter ou pas traiter ?

dimanche 22 octobre 2006


Faut-il céder à la tentation de traiter dès l’apparition des premieres attaques de chenilles, oïdium ou autres maladies ? Si oui, quels produits utiliser ?

Certains préconisent la sélection naturelle, d’autres des traitements issus de l’agriculture biologique, les derniers l’efficacité de produits reconnus par la chimie.

Si quelqu’un a des idées sur la méthode qui lui paraît non pas la plus efficace, mais la plus sûre, cela me permettrait de préparer la prochaine campagne.

On ne prend jamais assez d’avance. Pour cette année j’ai choisi la sélection naturelle. Seule intervention : deux ramassages manuels de chenilles. Résultat : une croissance ralentie accentuée (malgré) la présence de bâches par une concurrence d’herbes rampantes. Mais comme je ne recherche pas le développement de l’arbre cela n’est pas pour moi un problème. Mon voisin a décidé de traiter au Round Up™, et le constat visuel et saisissant par rapport au mien, mais quid des mycorhizes ?

Tous les choix sont possibles, c’est cela aussi la diversité...

Merci d’avance pour de me communiquer votre expérience.
Bonne journée

Alain

{id_article}

Répondre à cet article

20 Messages

  • > Traiter ou pas traiter ?

    10 décembre 2006 19:34

    1- Pour les fongicides j’ utilise uniquement le soufre sous toutes ces formes

    2-Pour les insecticides si le besoin s’en fait sentir il n’y a aucun risque à employer un produit chimique homologué.

    3- Pour les herbicides il est conseillé de désherber uniquement avec des produits qui se dégrade rapidement au contact du sol ( Ex : BASTA ,ROUNDUP)

    Voilà en résumer se que j’applique sur mes jeunes chênes jusqu’au début du brûlé après plus rien ils doivent se défendre tout seul comme des grands. JLC.

    repondre message

    • > Traiter ou pas traiter ? 11 décembre 2006 07:33

      M JLC,
      C’est être irresponsable de mettre ce genre de message. NON il n’est pas conseillé de se servire de désherbant même (se dégradant ?), NON i’emploi d’insecticide même homologué ne devrait en aucune manière être utilisé. Tous ces produits détruisent un milieu déjà très attaqué par la pollution alors n’aggravez pas la situation.CM

      repondre message

      • > Traiter ou pas traiter ? 19 décembre 2006 23:59

        Monsieur, avez fait des tests pour affirmer que ce que j’ai écrit est irresponsable, ou ceci est seulement dans le sens de la pensée unique écologique du moment.Vous qui détenait la vérité vraie sur la trufficuture, pourquoi vous « innondez » pas les marchés du sud -est de vos truffes. JLC.
        P.S ( cette semaine je viens de caver plus de 3 kg de mélano sous le même chêne en 2 fois) et cela ce n’est pas du y a cas ...

        repondre message

        • > Traiter ou pas traiter ? 20 décembre 2006 08:54, par DG

          Bonjour,

          Je n’ai pas eu les études en main, mais j’ai entendu parlé de travaux américains qui remettent en cause l’inocuité du glyphosate, il resterait plus longtemps dans le sol qu’on ne le pense — tout ce que je dit mérite vérification bien entendu — avec des effets sur la santé (surtout chez l’utilisateur). A mon avis, mieux vaut s’abstenir quand on peut, c’est le fameux principe de précaution. Pour les insecticides, méfiance, méfiance, les insectes ont un rôle prépondérant dans la dissémination des truffes, développement, maturité des carpophores - l’écosystème microbiologique de la truffe est encore mal connu. On peut même se demander s’il n’y a pas une corrélation entre le déficit de truffes sur les marchés et l’utilisation grandissante d’insecticides. C’est mon point de vue. Enfin, les champignons absorbent quantité de produits chimiques, pour l’instant peu de personnes en parlent, mais les clients s’interrogent : ils n’ont pas envie d’avaler de la truffe dopée aux insecticides, herbicides etc. La truffe bénéficie heureusement encore de l’image d’un produit sain, naturel et sauvage. L’utilisation de tels produits chimique ne s’improvise pas.

          DG

          Lire cet article sur le glyphosate.

          repondre message

          • > Traiter ou pas traiter ? 21 décembre 2006 14:48

            Bjr, L’article est axé contre le roudup et monsanto en particulier et OGM en général, il y a une dizaine de produits à base de glyphosate et aucun d’autre n’est cité.Sur la toxicité du glyphosate rien de très sérieux .Bien entendu qu’il faut utiliser les produits phytosanitaires qu’à bon essient à la dose homologuée, sans mélange désherber uniquement une bande de 50 cm de large sur le rang pour les truffiers etc...Mais pour moi cela va sans dire, il s’agit seulement d’une pratique de bon sens « paysans ».

            N.B. Je n’ai aucun lien ni de près ni de loin avec quelques firmes phytos que se soit.

            n.b2 / Etant responsable, aussi je n’écrirais plus sur le forum salut à tous. jlc

            repondre message

            • > Traiter ou pas traiter ? 21 décembre 2006 15:55, par DG

              Bonjour Monsieur, Vous avez le mérite de publier des questions que se posent de nombreux trufficulteurs. Je ne voudrais pas qu’on élude de cette discussion le fait que personne ne sait vraiment quelles sont les conséquences sur la micro-faune de tous ces produits... Il est impossible dans un forum de trier toutes les données, de comparer les travaux scientifiques sur ce sujet. Je pense que vous en êtes conscient. Dans le domaine du truffier on a moins d’expérience que dans les céréales, il y a moins d’enjeux moins de recherches et donc il faut avouer qu’on a encore beaucoup à découvrir. Difficile de comparer l’écologie des céréales avec celles des champignons (hypogés de surcroît : de vrais éponges à produits chimiques). Même en faisant une comparaison zone traitée et zone non-traitée on aurait du mal à en tirer des conclusions. Comment faire ? Est-ce la quantité récoltée qui importe ou bien la durée de récolte ou bien le pouvoir de dissémination ou bien la qualité du sol voire même la qualité olfactive de la truffe elle-même etc. ? En fonction de ces objectifs chacun aura sûrement des réponses (priorités) différentes et donc des pratiques variées pour les atteindre.

              C’est votre choix de ne plus participer et merci au moins d’avoir donné votre avis. J’en suis désolé, mais c’est le style de ces forums sur la truffe ;-) j’ai découvert cela depuis quelques temps ! Encore la preuve que nous défendons — chacun à notre manière — notre grande passion : Les Truffes.

              Bonne fin d’année 2006 à vous. Le débat reste ouvert sur le sujet.

              DG

              PS : J’ai rencontré des étudiants en biochimie cette année durant plusieurs heures qui ne m’ont jamais donné une seule parole rassurante quant à l’inocuité absolue de ces produits phytos ; Inquiétude inutile, paranoïa ? En tout cas, depuis ces conversations, je ne donnerai plus le Bon Dieu sans confession à tous ces grands groupes agro-chimiques. Ça c’est mon avis qui n’engage que moi !

              PS2 : Pour info : Il existe un plan interministériel récent de réduction des risques liés aux pesticides. Qui contrôle la bonne pratique des trufficulteurs plus ou moins amateurs ?

              repondre message

            • Monsieur,

              Je sais que vous ne voulez plus intervenir sur ce forum, que vous n’étiez pas satisfait de ma réponse et vous faisiez appel au bon sens paysan dans l’usage du RoundUp Monsanto. Je tiens à ajouter cette petite nouvelle trouvée dans un coin du Science&Vie de juillet 2007 - N°1078 - p.41 : « L’herbicide Roundup de Monsanto a des effets toxiques sur les cellules embryonnaires et les tissus placentaires humains : ce sont les conclusions de l’étude menée par Gilles-Eric Seralini, de l’Université de Caen. le glyphosate, en perturbant la synthèse d’œstrogènes, entraînerait fausses couches et malformations sexuelles. Ceci à des doses 10000 fois moins concentrées que dans la version commerciale... » Je sais que Science&Vie, me diront certains, c’est de la vulgarisation, mais voilà une nouvelle question qu’il faut creuser, non ?

              Je veux ajouter que je me méfie du bon sens “paysan” et même du bon sens tout court en matière d’utilisation de produits chimiques. Au contraire, cela nécessite des formations poussées et un accès sans faille à l’information scientifique dans ce domaine.
              La question est de se poser : Quels risques est-ce que je prends lorsque je décide de traiter et sont-ils vraiment utiles pour les objectifs que je me suis fixés ?

              DG

              repondre message

        • > Traiter ou pas traiter ? 20 décembre 2006 18:34

          Monsieur JLC,
          Je ne détiens pas la vérité vraie,car il n’y a personne qui détiens le savoir en matière de truffes, maintenant je maintiens mon message ,il faut être irresponsable pour conseiller l’emploi de tous ces produits dangereux non seulement pour la faune mais aussi pour l’être humain. Vous avez cavé 3 kilos sous un arbre, tant mieux pour vous je vous souhaite d’en caver 10 fois plus, mais pour votre info quand après un désherbage sur chemin avec du glyphosate vous trouvez après quelques jour un tas de gros lombics crevés sur le chemin et bien vous avez une preuve de la nocivité du produit, ne parlons pas des insecticides et pesticides Si vous voulez détruire votre sol libre à vous mais ne venez pas nous faire croire aux miracles.CM

          repondre message

          • > Traiter ou pas traiter ? 22 décembre 2006 00:02

            Juste une petite remarque, sans prétention, car je suis incompétent en matière de désherbeant et autres traitements.

            Vivant dans une région viticole, j’ai appris cette année, et avec grande surprise, que le traitement des vignes avec du cuivre est considéré comme bio !!!!!!! Ainsi les viticulteurs peuvent traiter autant qu’ils le souhaitent.

            Certes le cuivre se trouve à l’état naturel, mais jamais dans des proportions aussi importantes sur les aliments que la nature met à notre disposition.

            repondre message

            • > Traiter ou pas traiter au cuivre 22 décembre 2006 14:13, par DG

              Je me suis renseigné ce matin, c’est vrai que la bouillie bordelaise est utilisée dans le cadre du « bio ». Pour les conséquences, je ne suis pas affirmatif : la bouillie bordelaise n’est vraissemblablement pas toxique pour l’homme aux dosages habituellement utilisés mais le risque est une accumulation dans le sol du cuivre modifiant sa faune et sa microbiologie ainsi que des écoulements qui polluent les rivières.

              Si vous avez d’autres infos... ou des études récentes sur l’effet de la présence de cuivre dans le sol sur la truffe...

              repondre message

              • > joyeux noel 22 décembre 2006 16:55

                bsr,
                je vous souhaite un joyeux noël avec un bon repas truffé.
                bien trufficolement CM

                repondre message

                • > joyeux noel 22 décembre 2006 18:59, par DG

                  Joyeux Noël à vous aussi ainsi qu’aux lecteurs/participants de ce forum.
                  Faisons tout pour que ce soit un moment riche de bonheur. Nous en avons tous besoin alors profitons-en !

                  DG

                  repondre message

            • > Traiter ou pas traiter ?le bio 22 décembre 2006 19:26

              Bsr,
              le bio c’est comme les arbres truffiers, c’est *commercial*, car le bio *n’existe olus* même les poissons de mer sont pollués. Comment peut-on avoir un produit bio alors que le sol est contaminé, alors que l’air est complètement pourri, ne pas oublier que les particules nocives font le tour de la terre, ne parlons pas des eaux d’irrigation ou de pluie si l’analyse était publiée les gens comprendraient que le bio n’est qu’une affaire de gros sous. C’est malheureux mais maleureusement c’est la réalité. Bonnes fêtes quand même.CM

              repondre message

              • > Pesticides 29 décembre 2006 16:48, par DG

                A lire l’article dans le dernier Science&Vie de janvier 2007 :
                « La France malade de ses pesticides »... Pour bien commencer l’année !!!!

                repondre message

                • > Pesticides 9 janvier 2007 11:38, par rabelaislebeau

                  Bonjour
                  Merci pour le débat qui,sans me donner de recettes me conduit à garder la direction que j’ai prise en ne traitant qu’avec des produits,on ne va pas dire bio pour ne pas froisser les suceptibilités, mais naturel...Ce n’est pas forcement plus claire.Toutefois comme je l’avais noté je reste surpris de la croissance des arbres de mon voisin,dans un terrain pour partie similaire au mien,des arbres du même ages...Et que j’ai planté à la même époque que ma parcelle...Un mystére de plus.Je pense que je reprendrais vos conseils prochainement pour le travail du sol, que j’envisage de faire partiellement en tenant compte de la profondeur de la roche mère qui varie de 1ml à 0.40ml et de mes essences.
                  Meilleurs voeux à tous

                  repondre message

                  • > Pesticides 9 janvier 2007 21:31, par Vincent

                    Je n’ai pas compris, les arbres de votre voisin poussent mieux ou moins bien que les votres ?

                    Vincent

                    P.S : c’est moi qui ai posté la remarque sur les traitements au cuivre, j’ai oublié de mettre mon adresse mail.

                    repondre message

                    • > Pesticides 17 janvier 2007 09:46

                      bjr
                      Ils ont un develloppement que j’estimerais presque au double des miens, et cela dans les mêmes essences.
                      bonne journée
                      alain

                      repondre message

    • > Traiter ou pas traiter ? 31 octobre 2007 06:32, par producteur

      Les déherbant dont vous faite ref. ont la même matière actives, et laissent des résidus dans le sol,le fabricant du rondup la reconnu contrairement à sa pub.j’ai utilisé les deux à dose homéopatique (pulvérisateur à dos) uniquement sur les herbes néfastes à la trufficulture Ronce, chiendent....et cela n’a pas eu d’influences sur les récoltes. J-Marie

      repondre message

  • > Traiter ou pas traiter ?

    4 juin 2007 08:06, par patou16

    En ce qui me concerne j’ai choisi de traiter, je pense que sans traitement de nombreux arbres seraient morts dans les 5 premières années.
    Par contre j’ai choisi la méthode douce je traite au savon noir liquide 5% et 2% d’alcool à brûler, je me débarrasse ainsi en 2 traitements à 8 jours d’intervalle des chenilles, pucerons noirs et cochenilles, pour l’oïdium je pulvérise régulièrement (tous les 10 jours, j’espace quan les risques sont inexistants) du souffre le soir quand il ne fait pas trop chaud et avant apparition des tâches, jusqu’à maintenant cela suffisait.
    Cette année j’ai eu une attaque sévère de minuscules pucerons jaunes sur chênes verts et j’ai été dans l’obligation à regrets de passer à un insecticide, mes mixtures maison ne suffisant pas, un traitement a suffit.

    repondre message

    • > Traiter ou pas traiter ? 30 mars 2008 09:48, par Paul

      Bonjour
      je me lance dans l’aventure,y a t’il une preparation du terrain a realiser avant la plantation du chene ?
      merci par avance
      Paul

      repondre message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Facebook | LinkedIn | Contact |