Vous avez la parole

Et si on parlait des truffes

Ce blog est né il y a une quinzaine d’années. Les informations sur les truffes sur internet se faisaient rares. J’ai voulu, alors, réunir et partager mes connaissances sur cet étonnant champignon qui réapparaît sur nos tables particulièrement durant les périodes des fêtes ou parfois l’été.

Le site pour les passionnés de truffes, de toutes les truffes !

Nous sommes en 2021 et j’ai abandonné ce site pendant quelques années. Beaucoup de page Facebook traitent du sujet des truffes, et, ironiquement, des discussions qu’on trouvait sur ce site et le forum Grosses truffes remplissent les commentaires mais je ne me sens pas à l’aise sur les réseaux sociaux.

Je tiens à souligner l’indépendance de ce site.

  • Je n’ai jamais reçu d’aide de qui que ce soit pour ce site, je pourrais même plutôt parler de solitude parfois.
  • Je n’ai appartenu à aucune association ni fédération que ce soit en tant qu’adhérent ou membre d’un bureau.

Voilà qui est dit.

L’ancien titre de cet édito était :
Toutes les truffes sont bonnes... à dire.

Le grand public ne connait bien souvent que la truffe noire du Périgord et son folklore, ses rituels, le cochon truffier... Il y a d’autres espèces méconnues voire mésestimée... ou surestimée ? Et il y a de la truffe aussi en Provence et un peu partout dans les forêts en France et ailleurs !

Ce site est le fruit de longues heures de travail, de rédaction, mais aussi un peu de codage quand il y avait des bugs.

Ici : j’ai cherché le partage des connaissances et des opinions le fait ce pouvoir échanger sur ce sujet et son contexte.

Je souhaite faire cette précision aux lecteurs. J’avais nommé ce site Le Mag’ de la truffe à une époque où les infos était rares, difficile de courir après les news dans ce domaine qui restaient cantonnées aux laboratoires, dans le secret de l’art de la trufficulture. Avec le développement du net et des réseaux sociaux il est plus facile de s’informer sur le sujet. Il subsiste toujours des secrets, de l’empirisme et beaucoup de croyances diverses qui font qu’on aime ce champignon aussi pour son aura de mystère.

Vous l’avez compris les pages de ce site ne concernent pas spécifiquement le Tuber uncinatum comme certains ont pu parfois le souligner, ni les mélano, ni les Terfez d’ailleurs. C’est vrai que je connais un peu mieux l’uncinatum aujourd’hui déclassée en Tuber aestivum uncinatum en la fréquentant de près, mais comme souvent alors qu’on croit bien connaître quelqu’un il peut nous faire faux bon. Pour le Tuber uncinatum, voici quelques années, il perdait son identité ADN pour rejoindre le camp de l’espèce Tuber aestivum, la fameuse truffe d’été.

Défendons la diversité gustative et gardons à l’esprit qu’il existe toujours une truffe à chaque saison selon les dires de Murielle Groux spécialiste Suisse. À ce propos, j’ai appris qu’elle nous avait quittés, il y a quelques années déjà. Je ne l’ai appris par hasard. Mes pensées vont vers toi Murielle, tu étais une grande passionnée des truffes. Murielle m’avait un peu parlé aussi des Terfez que je ne connaissais pas du tout avant. Comme Le Mag’ de la Truffe concerne toutes les truffes, il pouvait aussi s’intéresser à leurs cousines du désert les Terfez qui trouvent naturellement leur place ici avec leurs différences. C’est une des pages les plus visitées du site !

Si par hasard vous vouliez proposer un article sur le site :contactez-moi.

Le Mag’ de la Truffe est indépendant.

Il n’est lié à aucune association. C’est une initiative personnelle, j’y travaille seul. Toutes les contributions au Mag’ de la truffe seront publiées sous les termes de la GNU Free Documentation Licence, une licence de documentation libre.

Pour vos questions très techniques sur la trufficulture, je vous recommande de consulter l’ouvrage de JM Ricard « La Truffe - Guide pratique » Il est très complet et permet de bien appréhender la complexité de la truffe et de la trufficulture.

Livre La Truffe


Merci de votre visite. N’hésitez pas à envoyer votre contribution !
Bon surf !

A vous la parole.

Didier Garzandat, août 2017.